Archives par étiquette : rue Emeric David

Hôtel de Grégoire

n°55 rue Emeric David

Hôtel du XVIIIème siècle d’une célèbre famille. Gaspard Grégoire (1714-1795) est l’auteur de « l’Explication des Cérémonies de la Fête-Dieu  ».

Hôtel de Grégoire

Hôtel de Grégoire

Hôtel de Maliverny

n°33 rue Emeric David

Construit au début du XVIIème siècle par la famille des Antelmy de La Cépède dans le quartier de Villeneuve, l’hôtel fut acquis vers 1650 par la famille de Maliverny, originaire de Cotignac dans le Var. C’est Nicolas de Maliverny, reçu le 20 août 1655 conseiller à la Cour des Comptes, en l’office de son père, qui entreprit dans l’hôtel vétuste les premières transformations architecturales et les embellissements décoratifs intérieurs des pièces d’apparat du premier étage. Son fils Jean-Baptiste, reçu conseiller le 24 octobre 1690 et président à mortier le 14 février 1702, termina les travaux de rénovation.

Hôtel de Maliverny

Hôtel de Maliverny

Hôtel de Maliverny

Hôtel de Maliverny

Hôtel de Comte Siméon

n°26 rue Emeric David

C’est dans cette maison qu’est né le comte Joseph-Jérôme Siméon, célèbre jurisconsulte. Sa statue orne d’ailleurs, avec celle de son beau-frère Portalis, les marches du Palais de Justice d’Aix. Avant lui, le Père Joseph Bougerel, oratorien, y était né en 1680.

Hôtel de Comte Siméon

Hôtel de Comte Siméon

Hôtel de Monval

n°24 rue Emeric David

Ou de Barlet

A appartenu à Joseph de Barlet, avocat à Aix, puis à la famille de Fresse de Monval.

Hôtel de Monval

Hôtel de Monval

Hôtel de Barlet

n°18 rue Emeric David

Ou de Taillas

L’hôtel de Barlet, de Taillas ou de Savignac apparaît avec une façade très sobre, en pierre de Bibemus, sans doute pour mieux faire ressortir la beauté de la porte d’entrée en fines marqueteries de bois des îles avec deux marteaux de bronze fort intéressants.

Hôtel de Barlet

Hôtel de Barlet

Hôtel de Panisse-Passis

n°16 rue Emeric David

Ou de Thomas de La Garde

Construit en 1739 pour Henri de Thomas, marquis de La Garde, conseiller au Parlement. Mort sans enfant, sa succession alla aux Mark Tripoli de Panisse-Passis, propriétaires du château Borély à Marseille.

Hôtel de Panisse-Passis

Hôtel de Panisse-Passis

Hôtel de Panisse-Passis

Hôtel de Panisse-Passis

Hôtel de Panisse-Passis

Hôtel de Panisse-Passis

Hôtel de Panisse-Passis

Hôtel de Panisse-Passis

Hôtel de Panisse-Passis

Hôtel de Panisse-Passis

Hôtel de Panisse-Passis

Hôtel de Panisse-Passis

Hôtel de Carcès

n° 12 rue Emeric David

Ou Guesnay, ou de Coriolis d’Espinouse

Construit vers 1590 pour Jean Guesnay, Trésorier Général de France, il passa en 1612 à Eléonor de Montpezat, veuve de Gaspard de Pontevès, seigneur de Carcès. Il passa dans la famille des Coriolis en 1662 et y demeura jusqu’à la fin  du XVIIIème siècle.

Hôtel de Carcès

Hôtel de Carcès

Hôtel de Carcès

Hôtel de Carcès

Hôtel de Carcès

Hôtel de Carcès

Hôtel de Carcès

Hôtel de Carcès

Hôtel de Carcès

Hôtel de Carcès

Oratoire Vierge de l’Assomption

Rue Emeric David/rue Chastel

Vierge de l'Assomption

Vierge de l’Assomption

Oratoire Vierge aux Etoiles

Rue Emeric David/rue Thiers

Vierge sous ciel étoilé

Vierge sous ciel étoilé

 

Oratoire Vierge à l’Enfant

Place Miollis/rue Emeric David/rue Manuel

Elle date du XVIIIe siècle. Elle est en pierre. Elle n’est pas d’origine, car l’originale était plus grande. Le bébé est couché dans les plis du drapé.

Oratoire Vierge à l'Enfant

Oratoire Vierge à l’Enfant

Oratoire Vierge à l'Enfant

Oratoire Vierge à l’Enfant